Vos vaches vous demandent-t-elles plus de confort?

Avez-vous déjà remarqué à quel point vos vaches vous parlent ? Ci-dessous vous trouverez un texte écrit par André Navarro Lobato, vétérinaire au Brésil qui utilise le logiciel UNIFORM-Agri pour gérer de nombreux troupeaux. Il explique l’enjeu que représente le stress thermique au Brésil, et comment notre logiciel, l’aide à détecter le mal-être exprimé par les vaches.

Il n’est plus a démontré qu’un manque de confort dans les élevages impacte négativement leur production. En élevage laitier, un grand nombre d’agriculteurs et de professionnels s’intéressent au confort des animaux, afin d’atténuer le stress des animaux et d’optimiser leur production.

Une grande partie du Brésil étant sous un climat tropical, le stress thermique est un énorme défi ici. Il y a donc trois piliers à prendre en considération lorsque nous traitons ce sujet :

  • La diminution de la production laitière et du GMQ des jeunes. Les vaches et les génisses utilisent plus d’énergie pour réguler leur température corporelle, alors que cette énergie pourrait être investie dans la production laitière ou la croissance;
  • L’augmentation du Cortisol (hormone) en situation de stress, qui est extrêmement immunosuppresseur. Par conséquent, les animaux stressés sont moins armés pour prévenir et de combattre les maladies métaboliques et infectieuses (métrite, rétention placentaire, mammites, etc.);
  • La diminution de la fertilité : les vaches dans une situation stressante expriment moins les chaleurs, voit leur taux de gestation diminuer et leur taux d’avortement augmenter. Par conséquent, il y a une augmentation de l’intervalle de vêlage et une diminution du nombre de vaches en lactation

Le graphique ci-dessous reprend les données d’un élevage situé dans l’État du Minas Gerais [hémisphère sud], nous pouvons voir comment le taux de conception varie entre les mois les plus chauds et les plus froids de l’année.

Dans ce cas, le taux de conception est passé de 7,7% en février 2019 à 64,3% en juillet 2019 et tout cela dans la même année. Les vaches exprimaient leur stress thermique !

Il y a beaucoup de choses que nous pouvons faire pour leur offrir un meilleur confort, bien sûr avec différents niveaux d’investissement, mais qui permettent d’obtenir de bons résultats (de meilleurs indicateurs de production et par conséquent de meilleurs résultats économiques).

Des moyens simples comme la plantation d’arbres dans les pâturages et les aires de repos pour les vaches, des abris temporaires (pour obtenir de l’ombre en attendant celle des arbres), jusqu’à des investissements plus importants, mais avec des résultats plus conséquents, tels que l’aspersion et la ventilation dans la ligne d’auge, le refroidissement des vaches en attente de traite, et même les laisser sous un bâtiment.

La professionnalisation du secteur [au Brésil] est déjà un facteur important dans la sélection des personnes qui resteront ou non dans l’activité. Il est essentiel de surveiller les résultats au sein d’une exploitation agricole pour savoir où et comment prendre les meilleures décisions et, par conséquent, atteindre l’objectif, qui est de faire de l’élevage laitier une activité de plus en plus rentable sur le plan économique.

André Navarro Lobato

Share This Story, Choose Your Platform!